Les troubles musculo-squelettiques TMS

Troubles musculo-squelettiques TMS

Que sont les troubles musculo-squelettiques ou tms ?

Les TMS sont des maladies multifactorielles et musculosquelettiques qui peuvent être engendrées par des postures de travail contraignantes et des gestes répétitifs et forcés. Les TMS sont des maladies qui se manifestent par des douleurs récurrentes qui peuvent se situées au niveau des membres supérieurs (épaule, coude, poignet), inférieurs (genou, cheville) et à hauteur de la colonne vertébrale. IL faut savoir prévenir les risques d'accidents. Cegequip vous propose des conseils sur le thème des troubles musculo-squelettiques afin d'évier les risques d'accidents du travail.

Plusieurs symptômes peuvent apparaître avec des gestes répétés et un port de charge trop important. L'employeur se doit de proposer à ses salariés des produits adaptés à son physique pour éviter une incapacité de travail qui aura un impact sur la vie social de l'entreprise.

Quelles sont les causes d’apparition d’un TMS ?

Elles surviennent lorsqu’un déséquilibre s’installe entre les capacités fonctionnelles d’un individu et les sollicitations biomécaniques auxquelles il est soumis. Par sollicitations biomécaniques on entend :

  • Forte répétitivité des gestes
  • Efforts excessifs
  • Amplitude articulaire extrême
  • Travail en position maintenue
  • Vibrations et chocs
  • Froid

Quelles sont les conséquences d’un TMS ?

  • Douleurs pour le salarié
  • Absentéisme et départ
  • La perte de productivité : allure dans les gestuelles et remplacement des personnes compétentes devenues inaptes
  • La perte de capacité de production : délais, capacité et qualité
  • Perte d’efficacité et de flexibilité
  • Coûts indirects et directs pour l’entreprise

Quelles préventions pour les TMS ?

  • Mobiliser : la prévention des TMS nécessite un engagement de la direction
  • Mobiliser et impliquer votre encadrement au plus tôt
  • Discuter avec vos salariés directement concernés
  • Analyser les chiffres de turn over, d’absentéisme, d’accidents du travail, d’arrêts maladie, de plaintes ou de passages à l’infirmerie
  • Maîtriser le risque : adopter les actions ergonomiques qui visent à modifier les situations de travail afin de réduire les contraintes qui pèsent sur les salariés
  • Evaluer l’efficacité des mesures mises en place. Prenez le temps de faire un nouveau point avec vos salariés et leurs représentants. Ainsi vous pourrez mesurer les retours sur les améliorations pour éventuellement les ajuster ou en trouver de nouvelles.

Quels sont les troubles musculo-squelettiques ?

Selon le rapport annuel de 2017 de l'Assurance Maladie sur les risques professionnels :

  • 30% des TMS concernent l'épaule
  • 22% le coude
  • 38% la main, le poignet et les doigts
  • 7% le dos
  • 2% le genou
  • 0% la cheville et le pied

Les troubles musculo-suqelettiques les plus fréquents sont :

  • le syndrome du canal carpien au poignet (38%)
  • le syndrome de la coiffe des rotateurs à l'épaule (30%)
  • l'épicondylalgie latérale au coude (22%)
  • les lombalgies (7%)

Les aides mises à votre disposition

  • Aide financière simplifiée (AFS) : AFS « Prévention des TMS » mise en place par les CARSAT (Caisse d’assurance retraite et de la santé au travail) soutient financièrement les mesures de préventions des risques de TMS dans les entreprises de moins de 50 salariés
  • Le programme TMS PRO : permet aux entreprises de toutes les tailles et de tous les secteurs d’activité d’entreprendre une démarche de prévention des TMS et des accidents de travail liés aux manutentions manuelles
  • Le FACT (Fonds d’amélioration des conditions de travail) est une aide financière qui apporte une subvention aux entreprises mettant en place des actions d’amélioration et de prévention des risques professionnels ou de prise en compte de la pénibilité des métiers
  • La CRAM (Caisse régionale d’assurance maladie) prévoit un contrat de prévention qui définit les objectifs sur lesquels l’entreprise s’engage et les aide, en particulier financièrement.

Législation sur le port de charge

Les normes AFNOR (Association française de normalisation norme X35-109) précisent quant à elles, les limites acceptables en manutention manuelle en fonction de l’âge et du sexe :

  • Homme 18/45 ans : 25 kg
  • Homme 45/65 ans : 20 kg
  • Femme 18/45 ans : 12,5 kg.
  • Femme 45/65 ans : 10 kg

Eviter de soulever inutilement des charges, utiliser systématiquement les moyens de manutention mis à votre disposition sur notre site :

N'hésitez pas à consulter la société CEGEQUIP pour l'établissement d'un devis personnalisé par mail à info@cegequip.fr ou par téléphone au 04 81 65 31 00. Nous sommes ouverts du lundi au vendredi de 9h à 18h. Retrouvez toute l'actualité Cegequip dans notre blog.

Partager ce contenu